2017 - 2021

1280px-Logo_Sartrouville.svg.png
ARTISTE ASSOCIÉE
2 CRÉATIONS

"L'IMPATIENTE"

avec Ana Karina Lombardi

de et mise en scène Catherine Vrignaud Cohen

"CHAMBRE 2"

de Julie Bonnie

avec Anne Le Guernec

mise en scène Catherine Vrignaud Cohen

ACTIONS CULTURELLES
 2020 - 2021 

PORTRAITS DE VI(LL)ES

Exposition photos

Partenariat : Théâtre de Sartrouville et des Yvelines - CDN et la ville de Sartrouville (Yvelines / Ile de France)

02 FATOU P.jpg
02 FATOU L.jpg

«Les cinq doigts de la mains sont tous différents mais aussi tous reliés et surtout tous ont leur utilité, leur place. C’est ça que j’aime dans cette cité nous sommes comme une grande famille.»

Partant du constat que le théâtre ne peut plus accueillir qui que ce soit, Catherine Vrignaud Cohen a proposé de venir à la rencontre de la population pour recueillir leur parole.


Chaque personne, couple, famille, amis… invite l’artiste à découvrir un lieu à Sartrouville qu’ils affectionnent : le parc d’à côté, leur cuisine, une salle d’association, une rue… Le temps d’une rencontre, ils échangent sur leur parcours de vie à travers leurs lieux d’habitation (cartographie géographico-intime), sur leur rapport à la cité, à leur quartier.  Suite à cette rencontre, Catherine Vrignaud Cohen fait deux photos.

 

Une photo « objective » du lieu de rencontre (plan très large, neutre, vide). Et un portrait de la ou des personne(s). Ce portrait, se co construit entre la personne et la photographe pour impliquer l’habitant.e dans le processus créatif. Pour clôturer cette rencontre, ils décident ensemble de ce qu’ils vont retenir de ce partage, pour concevoir une légende. De cet échange, Catherine Vrignaud Cohen en fait un diptyque (portrait noir et blanc + lieu vide en couleur) avec la citation choisie.


En parcourant la ville ainsi, Catherine Vrignaud Cohen tisse un lien invisible entre les habitants. C’est comme si elle tirait le fil oral d’une pelote de laine et qu’elle créait une toile qui dessine le territoire. C’est particulièrement nécessaire dans cette ville divisée en deux parties qui se côtoient très peu et qui ont du mal à se mélanger. Elle prend son bâton de marche et devient le trait d’union entre les deux. L’exposition des photos feront côtoyer des citoyens qui d’habitude ne se voient pas et créera des ponts invisibles entre eux.

04 CHRISTIANE L.jpg
04 CHRISTIANE P.jpg

« Cette maison a une âme. Mon père l’a bâtie. J’ai vu défiler mes parents, mes soeurs, ma grand mère, dans le jardin, je me souviens, je me suis mariée et j’ai eu ma fille, il y a eu les décès aussi. Elle ne s’écroulera jamais cette maison. »

 2019 - 2020 

VOYAGE EN IMAGES

image0024_35A.jpg
image0006_37A.jpg

° atelier photos

° avec le CDN de Sartrouville

° avec Bertrand Perrin (photographe)

° dans le cadre d'artiste en résidence en milieu scolaire

° 6 classes (de la GS à la 6ème)

° Restitution : exposition itinérante sur le territoire (au théâtre, à la médiathèque et à la Mairie)

Raconter une histoire en 4 images et 1 haïku

° Analyse de l'image

° Amener les élèves à s’emparer de l’outil de l’image comme d’un récit

° Lui donner les outils pour la lecture de l’image seule et la lecture de plusieurs images ensemble

° Découvrir la photo argentique

° Apprivoiser la temporalité longue induite par la photo analogue

° Apprendre à créer avec des contraintes fortes

° Découvrir la création collective

° Faire des choix, renoncer pour avancer

°Nourrir d'allers et retours entre le récit image et le récit des mots.

Exposition photos

 2018 - 2019 

UN MOT SUR LA LANGUE

Exemple de pixilation.

Les films mettant en scène des enfants nous ne mettons pas les vidéos sur des plateformes de réseaux sociaux

° atelier vidéo (pixilation)

° avec le CDN de Sartrouville

° dans le cadre d'artiste en résidence en milieu scolaire

° 10 classes (de la GS à la 6ème)

° 10 écoles

° en partenariat avec la Radio de Sartrouville pour les enregistrements sonores

° restitution : projection des films dans le cinéma de Sartrouville

Réaliser un film en pixilation

Amener les élèves à s’emparer de l’outil de l’image comme d’un récit.

Analyse de l'image.

Écriture de scénario.

Préparation mise en scène sur storyboard.

Initiation au jeu devant la caméra.

Préparation décors et costumes.

Tournage.

Ecriture et enregistrement voix off.

Initiation au montage

Réalisation de films

  2017 - 2018  

ATELIERS ATTRAPE-RÊVES

Des ateliers pour construire l’objet et aborder le thème de la nuit de façon ludique et créative. Un façon aussi d'aborder la culture amérindienne et la symbolique de l'araignée C’est une activité qui développe la motricité fine, la concentration, la capacité à suivre un modèle mais aussi la créativité et l’imaginaire.

  • atelier parents / enfants au théâtre et dans les bibliothèques

  • atelier dans les classes avec les enseignant.

Atelier à des enseignants du 1er degré sur l’objet comme vecteur de récit.  4 heures qui à la fois donnait des outils d’interprétation théâtre aux enseignants mais aussi de manipulation d’objets pour le rendre vivant. L’idée est que l’enseignant puisse réutiliser ce qu’il apprend dans cet atelier en classe comme un autre outils d’apprentissage.

"FAIRE UN SPECTACLE DE THÉÂTRE"

Création d'un spectacle autour du thème de la nuit en 4 tableaux : l’endormissement, le rêve, le cauchemar et le réveil.

Amener les enfants exploraient leur imaginaire dans chacun des tableaux à travers différentes musiques. Ils se sont mis en espace. Ils ont écrit et enregistré un texte qui était diffusé. Et ils ont construit leur décor. C’est un atelier qui couvrait l’apprentissage de l’espace, de son corps individuel et parmi le collectif, la motricité, le langage, le vivre ensemble et la pratique de l’art plastique. => 4 classes (GS, CP, CE2, IME)

51062813_10156952453950349_6269270492461400064_o.jpg

OBJET COMME VECTEUR DE RÉCIT